top of page
  • Photo du rédacteurPERSONA

Charlotte Saliou // Le refuge des étoiles

Dernière mise à jour : 1 mai 2023


Charlotte Saliou ©Irmeli Jung

Sorte de muse de la nuit, Charlotte Saliou, alias « Charly » dans son roman, ex-habilleuse au Moulin Rouge et voleuse noctambule à ses heures, nous invite à pénétrer par son récit dans l'histoire d'un des lieux les plus mythiques de Saint-Germain-des-Prés : l'hôtel La Louisiane, tout en prévenant que le livre est bel et bien un roman parsemé de faits réels. A chacun donc d’y démêler le vrai du faux, car comme le dit Frédéric Beigbeder dans sa préface : "Ce qui se passe à La Louisiane reste à La Louisiane ".

Lorsque Charlotte Saliou rentre à l’hôtel pour y devenir réceptionniste et qu’elle pénètre pour la première fois dans la chambre qui lui est attribuée, elle a sur elle le minimum : un pull-over un disque de Daho et son livre préféré Lettres à un jeune poète. Ainsi va s'esquisser un destin littéraire bordé par les secrets les plus fous qu'offre ce lieu, véritable havre de paix pour tous les rêveurs éveillés. Dans son livre on y croisera donc Tarantino et Uma Thurman, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Nan Goldin, le dessinateur Ben ou encore Miles Davis et Juliette Greco, reine de Saint-Germain-des-Prés qui séjourna dans la chambre la plus emblématique, la 10, aujourd'hui en travaux.


Sous ses airs d’espionne, on sent Charly vouloir s’encanailler, rêver des bras de certains hommes de passage… passera-t-elle à l’acte et nous en-fera t-elle le récit, ou bien gardera-t-elle silence sur ces moments censés "rester secret " ? Car là est tout l’enjeu du livre et de ce lieu muet dont on aimerait paradoxalement, en savoir plus !

Rencontres de hasard, libido retenue, ce livre est aussi un espace où l’esprit s’évade et rêve d’un ailleurs. L’érotisme trace alors une ligne de fuite sans lendemains où les baisers farouches marquent d’une empreinte indélébile les chapitres d’une vie, aventure poétique dont seul un endroit comme La Louisiane en est capable, gardant anonymes ces moments euphoriques d’une liberté inavouable.

L’Humour est parfois de mise, voire même la peur, comme le jour où un désaxé se prenant pour Rimbaud débarque pour tuer Verlaine, sous les yeux ébahis de notre réceptionniste.

Cet Hôtel est un lieu où l’artistique se confond donc avec la vie. Là-bas on y écrit, on y lit, on y aime, on y pense, on prend le temps, et c’est véritablement comme l’évoque le titre du livre, un refuge. Sa situation géographique le place évidemment sur une des terres les plus inspirantes de la capitale et dont Charly nous propose ses adresses favorites. De ces chambres peuplées de fantômes, on y retrouve également l'âme enjouée des grands voyageurs car Hemingway, Henry Miller ou les Jazzmen américains du Bebop y passèrent. Bertrand Tavernier y tourna Autour de Minuit, puis Leos Carax et Juliette Binoche y séjournèrent également pendant le tournage des Amants du Pont-Neuf et on ne peut que se réjouir de savoir cet hôtel hanté par tant de pensées créatives.

La chambre 10, encore elle, où Étienne Daho à séjourné à 17 ans avec quelques camarades et dont il évoque l’épopée dans son morceau Hôtel des infidèles, en est un des plus beaux hommages. Le chanteur y est d'ailleurs revenu en compagnie du photographe Nicolas Comment, en 2021, afin d'y réaliser une séance photos et voir naître une exposition dont les clichés hantèrent les couloirs et cette enviable chambre 10 pendant quelques semaines et pour laquelle j'avais témoigné du geste dans une autre chronique.

Le livre de Charlotte Saliou est aussi une ode et un hommage à l'écrivain Albert Cossery qui a passé une grande partie de sa vie dans l’hôtel, habitant principalement deux chambres : la 58 et la 77 au sixième étage. Les chiffres des numéros de chambres défilent et ce serait même presque un jeu ici d'y organiser un parcours comme l'envie irréfutable de visiter la chambre 80, mansardée, ou bien la chambre rose avec son lit rond, la 36, (la préférée de Tarantino) et qui fut aussi la loge d’Amanda Lear. Des scènes de More de Barbet Schroeder y furent également tournées. On entre alors définitivement dans un vertigineux labyrinthe où la création est reine et où l'émoi est roi. Et moi et moi et moi !

Charlotte Saliou ©Laure Michel

A ce point d'amour pour le lieu et une certaine idée de coquetterie en retour, Charlotte Saliou s’étend alors dans l’écriture de façon sensuel ou bien alerte et vive selon son humeur, et embarque le lecteur dans une balade au cœur de l’intime. Ce qu’elle décrit ou invente, prolonge notre plaisir de se faire tout petit et d'écouter aux murs ces histoires qui gardent en eux tant de secrets. Ainsi Charly nous fait partager sa trajectoire telle une étoile filante à travers les reflets de sa pensée vagabonde et de sa conscience éclairée de faire partie de l’histoire de La Louisiane, pour toujours et à jamais.

Le livre, ivre de volupté est donc un immense hommage à cet hôtel unique conservé par la même famille depuis quatre générations et dont l'actuel propriétaire, Xavier Blanchot, en illumine la constellation.

À chacun donc de s’y rendre pour écrire à son tour un nouveau chapitre.


Frédéric Lemaître



Le refuge des étoiles

(Blacklephant Editions) // 2023



Chronique Daho / Nicolas Comment :

151 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page