• PERSONA

LES HOMMES TOMBENT DE LA LUNE // SHIRTEE DEE

Mis à jour : 7 nov. 2020

Ça tombe bien, dernièrement je m’étais remis à écouter Pan American et son dernier très bel album, A Son, parce qu’en écoutant le Ep Shirtee Dee du projet Les Hommes tombent de la Lune, j’ai aussitôt pensé à ce groupe : la progression de la musique, les mélodies utilisées, le rock décalé évoluant sans carcan, les guitares froides mais sensuelles capables de gonfler après apaisement. Pan American est le projet solo de Mark Nelson, auparavant membre de Labradford, un des groupes qui inventa le « post-rock » dans les années 90. Ce terme semble utilisé seulement en France, pays qui a la fâcheuse habitude de vouloir catégoriser les productions musicales. Les musiciens canadiens de Godspeed You ! Black Emperor, supposés eux aussi avoir inventé ce genre, détestent qu’on leur accole ce qualificatif et les pays européens hors la France se demandent encore ce qu’il signifie, j’en ai fait l’expérience. C’est un terme censé qualifier une musique rock hors-format, libre, souvent sans couplet ni refrain, un peu novatrice finalement. Comme les parties de guitares proposées par Butch McKoy dans les quatre morceaux de Shirtee Dee des Hommes tombent de la Lune. Lyson Leclercq pose dessus ses textes poétiques et bien que sa voix soit parlée, la greffe a lieu. Elle est musicale. Parfois, au bon moment, les guitares débordent la voix pour ne pas laisser s’installer l’ennui de la répétition. Les textes parlent de transe, d’amour physique et d’élévation. Des images accourent. On pense à des corps qui décolleraient vers les étoiles. Et on se demande alors pourquoi le projet s’appelle « Les Hommes qui tombent de la Lune ». L’alliance de la voix féminine déclamée et des guitares libres, rock, rappelle Farewell Poetry, ce collectif de musiciens et d’artistes qui sévissait au début des années 2010. Certes, les instruments étaient plus nombreux et la musique pouvait se développer plus longtemps. Mais la voix féminine parlée, posée au milieu des guitares aériennes a des similitudes avec celle de Lyson Leclercq. D’ailleurs ce groupe avait joué dans l’église parisienne de Saint-Merri, à côté de Beaubourg et Les Hommes Tombent de la Lune ont sorti un Ep qui s’appelle... Saint-Merri. C’était en 2016 et oh surprise, c’était avec le violoncelliste Gaspar Claus, qui accompagnait aussi Farewell Poetry dans l’église en 2011... Gaspard Claus est habitué des improvisations au service de projets très éclectiques, décalés mais créatifs et poétiques. Il peut aussi bien se mettre au service de textes parlés que dialoguer avec la guitare flamenco de son père, Pedro Soler. Avec lui, il a enregistré deux disques magnifiques propres à réconcilier les générations. Bref, revenons à nos hommes tombés de la Lune. À la suite du mini-album Saint-Merri produit avec le violoncelliste, le groupe en a sorti quatre autres sur le même principe de textes parlés par Lyson Leclercq, mais avec des musiciens toujours différents. Parmi eux, il y eut en 2017 Yann Péchin, guitariste de Bashung dans les années 2000, puis de Brigitte Fontaine. Il y eut également le guitariste Moshe O’Grady pour un long morceau enregistré live la même année, dans un esprit qu’on pourrait qualifier de « post-rock » si on osait. Mais on préférera dire qu’il nous fait aussi penser à Pan American. Quoique non, là, on évoquerait plutôt Labradford et ses ambiances apocalyptiques, minimalistes, et ses développements lents. Reste que chacun des Eps des Hommes tombent de la Lune a trouvé « sa » forme musicale, celle qui correspond aux textes illustrés, grâce à ces musiciens libres et inventifs. Shirtee Dee est celui dont la matière nous a semblé la plus dense. Et l’écriture et la voix de Lyson Leclercq, narratives sur Saint-Merri, y sont devenues plus poétiques et sensuelles.

Matthieu Davette










LES HOMMES TOMBENT DE LA LUNE

Shirtee Dee

2019. leshommestombentdelalune.bandcamp.com



  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2019 // PERSONA ÉDITIONS // 62 bis, rue d'Aubervilliers  - 75019 Paris // MENTIONS LÉGALES - CONDITIONS D'UTILISATION