top of page
  • Photo du rédacteurPERSONA

BALM // Lavender


©Kevin Ramos

BALM, force tranquille dans le monde du rock indé, grandit doucement mais sûrement et avec son très abouti premier album Lavender, il nous prouve leur capacité à nous charmer. Puissant, ou contemplatif, les huit morceaux pleins de passions explosives et de rythmiques captivantes à la Radiohead, forment un mélange de rock délicieusement classique et de mélodies contemporaines lancinantes. Avec une authenticité et une efficacité incroyables, ils incarnent dans leurs chansons la fraternité, la lutte, l’adversité et le dévouement, autant de valeurs qui font du bien à notre chambre d’écoute sensorielle ou spirituelle. Cet album rayonnant parcourt notre épiderme avec une inébranlable capacité à créer de bonnes vibrations qui résonnent profondément en nous.


Bonjour et merci de m’accorder un peu de votre temps. En guise de préambule, pouvez-vous présenter brièvement le groupe et son origine ?

On s’appelle Balm, on vient de région parisienne et on est surtout quatre amis depuis quelques années maintenant, avant même de décider de monter le groupe. On s’est retrouvés autour d’un désir commun de (re)lancer un projet musical, et nous voilà quatre ans plus tard, toujours soudés et avec une envie intacte de créer ensemble.


Chez vous, il y a un savoureux mélange de rock énergique et d'électro pop vaporeux. Ce cocktail-là était-il imaginé dès le début de votre aventure en groupe ?

C’est vrai qu’on nous dit souvent que notre musique est assez contrastée et qu’il y en a un peu pour tous les goûts ! On ne s’est pas vraiment mis d’accord au départ sur une esthétique particulière, on a beaucoup de références et d’inspirations communes, on va dire que le mélange s’est opéré un peu tout seul, naturellement. Par contre on est très fiers d’emprunter des choses à plusieurs styles, c’est aussi agréable de ne pas se fixer trop de barrières quand on compose.


Votre premier album Lavender est sorti le 22 septembre. Je suppose que pour vous cela représente une étape importante dans votre processus créatif et dans la vie du groupe ?

Complètement, c’est un énorme aboutissement ! Dans nos expériences passées, on n’était jamais allés plus loin que des EP, on n’avait pas franchi le cap de l’album. Là, c’est le cas, et c’est vraiment très très satisfaisant d’être allés au bout, et d’avoir envie de remettre ça dans les mois à venir. Cet album, c’est quelque chose qu’on aura toujours pour nous, une étape importante aussi bien dans notre histoire collective que dans nos vies personnelles respectives.


Y a-t-il un maître mot qui pourrait résumer l'esprit de cet album ?

« Contemplation » ! Sans vraiment le vouloir au départ, on a composé cet album comme une journée qui se déroule paisiblement (ou pas) devant nos yeux : un morceau progressif - Lavender - comme crépuscule, l’explosif Strange Flower pour bien attaquer la journée après le réveil, Prayer of the Sun c’est 12h et le soleil au zénith, et ainsi de suite jusqu’à Collapse qui marque la fin de cette journée, d’une époque... de ce qu’on veut en réalité.


Pour réaliser cet album, comment et avec qui avez-vous travaillé ?

On a composé les morceaux de cet album en Provence, au milieu des cigales et des champs de lavande - d’où le nom. On a ensuite retravaillé l’ensemble dans notre studio pendant plusieurs mois, en étoffant les arrangements et la production, puis on est allé enregistrer chez notre fidèle ingé-son Matthieu Lefèvre, qui nous suit depuis nos débuts. Il nous apporte énormément, nous a permis de faire évoluer notre son vers quelque chose de plus généreux, d’organique. Cet album c’est aussi le sien en quelque sorte.


Où puisez-vous votre inspiration pour écrire et composer vos chansons ?

Côté musique, c’est très instinctif. Comme on disait plus tôt, on a énormément de références communes et des approches de nos instruments qui nous sont assez propres, donc on se propose mutuellement des choses et ça se met en place très naturellement. Et pour les textes, on se laisse vraiment guider par des images et des souvenirs, évidemment l’actualité et ce qui traverse notre société en général. Dans l’album on parle aussi bien des feux de forêt qui nous touchent beaucoup, de contemplation de la nature qui nous entoure, que de jeux amoureux…


Stephane Perraux


Lavender (Ebisu Records, Alter K) 22/09/2023



63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page