top of page

Linda Tuloup / Yannick Haenel

Dernière mise à jour : 5 févr.


La Nuit Souterraine



Quelle merveilleuse idée ont eu les éditions Les petites allées, sous la direction de Serge Airoldi, d’engendrer la collection « Pour dire une photographie » qui associe pour chaque titre une photographie et un texte. Pour le 18e livre de la collection, on est immergé immédiatement par le texte de Yannick Haenel devant la terrifiante photographie de Linda Tuloup, chemin de croix et à nu dans lequel il est dangereux de s’aventurer.

Photo christique, c’est le questionnement même de notre relation au corps qui éclôt.

Yannick Haenel s’interroge, reste en interrogation devant la nudité de ce corps sans visage et dérive dans une contemplation qui appelle à la plus belle des métaphores, ruisselante comme son écriture qui coule de source pour notre plus grande délectation.

La nuit souterraine, la pénombre sous les ténèbres de la peau.

Il faut donc se laisser guider dans les failles de cette photographie et s’y engouffrer car l’image est comme une invitation à se perdre, à oser l’impensable.

Le narrateur s’insinue alors dans cette grotte, pénètre l’obscurité qui se maquille ici du bleu azur de Rimbaud et y plonge comme dans un lac, car c’est le désir qui ruisselle… forcément.

Ce lac est bien évidemment un miroir dans lequel mirer et accepter son propre plaisir, sa propre obsession. De cette faille s’ouvre enfin tout l’univers et sa constellation comme une lueur chargée de foi, celle qui illumine notre soif de vie.





Ce mince ouvrage est alors comme un joyau, la collection entière étant réalisée dans la tradition typographique sur du beau papier, cahiers cousus à la main.


Retrouvez la photographe et l'auteur pour une lecture en ce mardi 6 février à La Maison de la Poésie, à Paris, 157, rue Saint-Martin - 75003 M° Rambuteau


www.lespetitesallees.fr

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page